DISPARITION DU NAVIGATEUR GUO CHUAN : REACTIONS DE FRANCIS JOYON

Le navigateur Chinois âgé de 51 ans Guo Chuan est porté disparu dans l’Océan Pacifique. Deux navires de la Marine Américaine ont été dépêchés sur la zone du dernier relevé de son bateau, le maxi trimaran Qindado-China, qui dérivait à plusieurs centaines  de kilomètres à l’ouest d’Hawaï. Des membres de l’USS Mankin Island sont ce matin montés à bord pour constater l’absence du marin chinois.

Guo Chuan avait quitté San Francisco le 19 octobre dernier  pour tenter de battre le record de la traversée du Pacifique à destination de Yokohama (Japon), à 4 500 milles de distance(8 400 km). Il espérait mettre moins de dix-huit jours à la barre de  son maxi-trimaran, l’ancien IDEC  de Francis Joyon.

C’est en 2015 qu’il s’est en effet rendu acquéreur du plan Irens lancé par Francis en 2007, et à bord duquel le marin de Locmariaquer allait écrire certaines des plus belles pages de la voile océanique. C’est avec une profonde émotion que Joyon, mais aussi tout l’équipage d’IDEC SPORT a appris la nouvelle ; « Nous sommes à plus d’un titre concernés par ce drame qui s’est déroulé à bord de notre ancien bateau » témoigne Francis, «  Guo est un homme pour lequel j’ai la plus grande admiration. Ancien scientifique, il n’est pas « du sérail », est venu à la voile tardivement et s’est fait tout seul. Je suivais avec passion ses tentatives, très respectueux de ce qu’il était capable d’accomplir. » Un  sentiment partagé au sein de l’équipage d’Idec Sport, en stand by pour une nouvelle tentative dans le Trophée Jules Verne, et particulièrement par l’Allemand Boris Herrmann, équipier de Guo lors de la récente tentative de passage du Nord Ouest.

En 2013, Guo Chuan a été le premier Chinois à boucler un tour du monde sans escale (137 j 20 h), en monocoque.