Coup de frein dans le pot

Le maxi-trimaran IDEC SPORT a connu hier soir peu avant minuit l’arrêt brutal des grandes vitesses maintenues depuis le départ de Ouessant. La grande et belle glissade à plus de 30 noeuds s’est interrompue par 3 degrés de latitude nord avec les prémices du pot au noir. Joyon et ses 5 hommes d’équipage s’emploient depuis à traverser une zone de vents faibles. Un moment quasiment à l’arrêt, le grand trimaran rouge et blanc progresse depuis l’aube cap au sud à petite vitesse, entre 8 et 12 noeuds. Son avance sur le tenant du titre Banque Populaire V atteint ce matin 160 milles. L’Equateur est encore à plus de 150 milles des étraves d’IDEC SPORT, au coeur d’une  zone déventée. Les alizés de sud-est semblent en revanche bien établis sous l’Equateur. C’est toute cette journée de mercredi, terme du 5ème jour de course, qui s’annonce lente et pénible pour les marins. A noter l’intéressant décalage dans l’est du commando Joyon, en capacité de parcourir moins de route que son opposant virtuel parti en 2012 loin dans l’ouest, contourner l’anticyclone de Sainte Hélène. Loïck Peyron et Banque Populaire V avaient mis 5 jours et 16 heures pour rallier l’Equateur.